SULFACÉTAMIDE-SOUFRE DE SODIUM

Le sulfacétamide et le soufre sont utilisés ensemble dans une préparation topique pour traiter l’acné rosacée, l’acné vulgaire et la dermatite séborrhéique. Le sulfacétamide est un antibiotique sulfonamide. Le soufre est un agent antimicrobien et kératolytique topique qui provoque une action de pelage et de séchage. Sulfacétamide; le soufre a été historiquement utilisé en dermatologie pendant de nombreuses décennies et a été initialement commercialisé avant 1962, date à laquelle le Congrès a adopté la loi fédérale modifiée sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques exigeant que la FDA établisse à la fois la sécurité et l’efficacité de tous les médicaments approuvés par la suite. Sulfacétamide; le soufre est un médicament commercialisé non approuvé qui n’a pas été formellement évalué par la FDA.

Administration
Pour des informations sur le stockage, reportez-vous aux informations spécifiques sur le produit dans la section Comment Fournir.
Administration par voie spécifique
Administration topique
– Sulfacétamide; les préparations topiques pour la peau au soufre sont disponibles dans de nombreuses formulations différentes (par exemple, lotions, crèmes, lavages, etc.). Tous sont à usage topique uniquement. Évitez le contact avec les yeux et les muqueuses.
Formulations de crème / Pommade / Lotion
– Nettoyez délicatement la zone touchée et séchez-la avant chaque utilisation.
– Appliquer une fine pellicule de crème, de gel ou de lotion sur la zone touchée.
Autres Formulations topiques
Formulations Lavantes, nettoyantes et nettoyantes pour la peau
– Mouiller la peau avec de l’eau.
– Appliquer généreusement sur les zones touchées. Faites mousser complètement le produit de lavage, le nettoyant ou le chiffon nettoyant. Nettoyer en massant doucement sur la peau humide pendant 10 à 20 secondes.
– Rincer abondamment et sécher en tapotant.
Formulation de mousse aérosol
– Nettoyez soigneusement la zone touchée et séchez-la avant chaque application.
– Amorçage avant l’utilisation initiale de la bombe aérosol: Secouez vigoureusement, tapotez le fond de la bombe 3 fois et amorcez en appuyant sur l’actionneur pendant 1 à 3 secondes (ou jusqu’à ce que de la mousse apparaisse) tout en maintenant la boîte verticale et éloignée du patient. Si la mousse n’apparaît pas dans les 3 secondes, secouez à nouveau, tapotez le fond de la boîte 3 fois de plus et appuyez à nouveau sur l’actionneur jusqu’à ce que de la mousse apparaisse.
– Avant chaque utilisation ultérieure : Agiter vigoureusement et tapoter le fond de la boîte au moins 3 fois.
– Application de lavage : Tenez la boîte droite et appliquez de la mousse sur le bout des doigts. À l’aide du bout des doigts, masser la mousse dans la zone touchée. Laissez la mousse rester en contact avec la peau pendant 10 minutes; rincez la mousse à l’eau et séchez-la.
– Application sans rinçage : Tenez la boîte droite et appliquez de la mousse sur le bout des doigts. À l’aide du bout des doigts, masser la mousse dans la zone touchée.
– Essuyez tout excès de mousse de l’actionneur après chaque utilisation.

Les réactions légères au site d’application sont les effets secondaires les plus fréquents rapportés avec l’utilisation du sulfacétamide; soufre, mais semblent se produire rarement. Une irritation cutanée locale, y compris un œdème, un érythème et un prurit, peut se développer après une administration topique. Ces réactions sont plus susceptibles de survenir avec un traitement à long terme. En cas d’irritation cutanée excessive, cesser l’utilisation du produit et initier un traitement approprié.
Bien que rare, une hypersensibilité aux sulfamides entraînant des effets indésirables systémiques peut survenir après l’administration topique de sulfacétamide; soufre. Les réactions qui indiquent une hypersensibilité aux sulfamides comprennent l’agranulocytose, l’anémie hémolytique aiguë, le purpura, la fièvre, la jaunisse, la dermatite de contact, le syndrome de Stevens-Johnson et la dermatite exfoliative. Ces réactions sont plus susceptibles de se produire si le produit topique est administré sur une peau dénudée ou abrasée. Les sulfamides peuvent également provoquer des réactions de photosensibilité; une attention appropriée à l’évitement du soleil ou des UV et l’utilisation d’écrans solaires et de vêtements de protection sur les zones traitées peuvent aider à limiter la rare possibilité de photosensibilité grave.

Les patients connus pour présenter une hypersensibilité aux sulfamides ne doivent pas être traités avec du sulfacétamide; préparations topiques au soufre. On en sait moins sur la sensibilité croisée entre les sulfamides et les autres agents, bien que certains cliniciens doutent de l’existence d’un risque important. Néanmoins, le sulfacétamide; les produits soufrés doivent être utilisés avec prudence chez les patients présentant une hypersensibilité aux diurétiques thiazidiques, une hypersensibilité aux sulfonylurées ou une hypersensibilité aux inhibiteurs de l’anhydrase carbonique en raison de légères similitudes structurelles. Des précautions particulières doivent être prises si des zones de peau dénudée ou abrasée sont impliquées, car une exposition systémique pourrait être plus susceptible de produire des réactions allergiques / toxiques chez les personnes sensibles.
L’administration de sulfacétamide; des produits soufrés aux patients atteints d’insuffisance rénale (insuffisance rénale et insuffisance rénale) est contre-indiquée. Le sulfacétamide absorbé par voie systémique est éliminé par les reins; par conséquent, les patients atteints d’insuffisance rénale recevant du sulfacétamide; les produits soufrés peuvent subir une exposition systémique accrue et présenter un risque accru d’événements indésirables.
Sulfacétamide; le soufre ne doit être administré que par voie topique. Soyez prudent lorsque vous appliquez sur des zones de peau dénudée ou des zones avec une abrasion cutanée, car ces conditions peuvent augmenter l’absorption et le risque de réactions systémiques indésirables. De plus, des mesures doivent être prises pendant le processus de demande pour éviter l’exposition oculaire. Rincer à l’eau en cas de contact accidentel. Évitez toute exposition accidentelle par voie orale; en cas d’ingestion accidentelle, contactez immédiatement un centre antipoison.
Les produits contenant des sulfamides, tels que le sulfacétamide; le soufre, peuvent provoquer une photosensibilisation et doivent être évités chez les patients présentant un trouble de photosensibilité cutanée. Demandez aux patients qui utilisent du sulfacétamide; préparations à base de soufre d’éviter l’exposition au soleil (UV), les cabines de bronzage et de porter un écran solaire (et si possible des vêtements de protection) sur la peau exposée et traitée. Certains, mais pas tous, sulfacétamide topique; les produits soufrés contiennent un écran solaire en tant que composant.
L’innocuité et l’efficacité du sulfacétamide; les produits soufrés n’ont pas été établis chez les nouveau-nés, les nourrissons ou les enfants
Des études adéquates et bien contrôlées ne sont pas disponibles pour le sulfacétamide; l’utilisation du soufre chez les femmes enceintes et les études sur la reproduction animale n’ont pas été menées. On ne sait pas si le sulfacétamide; le soufre peut nuire au fœtus ou affecter le système reproducteur. Sulfacétamide; le soufre ne doit être utilisé pendant la grossesse que si le bénéfice potentiel pour la mère justifie le risque potentiel pour le fœtus. Des mesures conservatrices, telles que des soins de la peau doux, des écrans solaires et l’évitement des facteurs aggravants sont souvent recommandées en première intention pour les patientes pendant la grossesse.
Selon les fabricants, la prudence est recommandée si le sulfacétamide; des produits topiques soufrés sont administrés aux femmes qui allaitent. On ne sait pas si le sulfacétamide est administré par voie topique; le soufre est excrété dans le lait maternel humain; cependant, des sulfamides administrés par voie orale ont été isolés dans le lait maternel humain. Sulfacétamide; le soufre peut être envisagé pour une utilisation lors de l’allaitement de nourrissons en bonne santé; cependant, il convient de faire preuve de prudence lorsque vous allaitez des nourrissons atteints d’ictère, d’hyperbilirubinémie ou d’un déficit en G-6-PD ou lorsque vous allaitez des nourrissons gravement malades, stressés ou prématurés. Des mesures conservatrices, telles que des soins de la peau doux, des écrans solaires et l’évitement des facteurs aggravants sont souvent recommandées en première intention pour les patients atteints de rosacée pendant la grossesse et l’allaitement. Les traitements alternatifs pour les patients atteints d’acné vulgaire comprennent l’utilisation de peroxyde de benzoyle topique, qui est généralement considéré comme présentant un faible risque pour un nourrisson qui allaite. Évitez l’application sur la peau avec laquelle le nourrisson qui allaite pourrait entrer en contact par voie orale et utilisez de préférence des produits miscibles à l’eau. Considérez les avantages de l’allaitement, le risque d’exposition potentielle aux médicaments chez le nourrisson et le risque de maladie non traitée ou mal traitée. Si un nourrisson qui allaite éprouve une réaction indésirable liée au médicament ingéré par la mère, les fournisseurs de soins de santé sont encouragés à signaler l’effet indésirable à la FDA.
Certains produits du sulfacétamide ; soufre (i.e., produits de lotion de Perrigo) contiennent du métabisulfite de sodium, un sulfite qui peut provoquer des réactions de type allergique, y compris des symptômes anaphylactiques et des épisodes asthmatiques potentiellement mortels ou moins graves chez certaines personnes sensibles. La prévalence globale de l’hypersensibilité au sulfite dans la population générale est inconnue et probablement faible. La sensibilité au sulfite est plus fréquente chez les personnes asthmatiques que chez les personnes non asthmatiques.

Pour le traitement d’appoint de l’acné vulgaire, de l’acné rosacée et de la dermatite séborrhéique:
NOTE: La sécurité et l’efficacité de ces médicaments n’ont pas été évaluées par la FDA pour les conditions dermatologiques indiquées.
Posologie topique (crèmes, gels, lotions et suspensions):
Adultes: Appliquer un film mince sur les zones touchées 1 à 3 fois par jour. Masser légèrement pour se fondre dans la peau. Si la sécheresse de la peau est un problème, commencez le traitement avec 1 application par jour et augmentez progressivement jusqu’à 2 à 3 fois par jour.
Enfants et adolescents de 12 ans et plus: Appliquer un film mince sur les zones touchées 1 à 3 fois par jour. Masser légèrement pour se fondre dans la peau. Si la sécheresse de la peau est un problème, commencez le traitement avec 1 application par jour et augmentez progressivement jusqu’à 2 à 3 fois par jour.
Topique (lavages et nettoyants):
Adultes: Laver la ou les zones touchées selon les directives pendant 10 à 20 secondes une ou deux fois par jour.
Enfants et adolescents de 12 ans et plus: Lavez la ou les zones touchées comme indiqué pendant 10 à 20 secondes une ou deux fois par jour.
Posologie topique (mousse):
Adultes: Masser dans la ou les zones touchées selon les directives 1 à 3 fois par jour. Après chaque administration, la mousse peut être laissée ou lavée; si la mousse doit être lavée, attendre 10 minutes avant de rincer à l’eau.
Enfants et adolescents de 12 ans et plus: Masser dans la ou les zones touchées selon les directives 1 à 3 fois par jour. Après chaque administration, la mousse peut être laissée ou lavée; si la mousse doit être lavée, attendre 10 minutes avant de rincer à l’eau.
Limites de dosage maximales:
– Adultes
3 applications / jour pour les crèmes, gels, lotions et mousses; 2 applications / jour pour les lavages et nettoyants.
– Gériatrique
3 applications/jour pour crèmes, gels, lotions et mousses; 2 applications/jour pour les lavages et nettoyants.
– Adolescents
3 applications/jour pour les crèmes, gels, lotions et mousses; 2 applications/jour pour les lavages et nettoyants.
– Enfants
> = 12 ans: 3 applications/jour pour les crèmes, gels, lotions et mousses; 2 applications/jour pour les lavages et nettoyants.
– L’innocuité et l’efficacité des nourrissons
n’ont pas été établies.
– L’innocuité et l’efficacité des nouveau-nés
n’ont pas été établies.
Patients présentant une insuffisance hépatique Posologie
Aucun ajustement posologique n’est nécessaire.
Patients présentant une insuffisance rénale Dosage
Selon les fabricants, sulfacétamide; les produits soufrés, y compris les crèmes, les lavages et autres préparations topiques, ne doivent pas être utilisés par les patients atteints d’une maladie rénale.
* indication non approuvée par la FDA

Acétohexamide: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des sulfonylurées. Les patients doivent faire attention et utiliser les techniques appropriées pour limiter l’exposition au soleil et aux UV des zones traitées.
Aliskiren; Amlodipine; Hydrochlorothiazide, HCTZ: Dans memrease l’effe photosensibilisant mem nonmezide de thazide diureti iurs.
Aliskiren; Hydrochlorothiazide, HCTZ: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Amiloride; Hydrochlorothiazide, HCTZ: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Amlodipine; H Uttdrro Ottlorothiazide, H LETZTZ; Olmesarte: Dans memrease l’effe photosensibilisant mem nonmezide de thazide diureti iurs.
Amlodipine; Hydrochlorothiazide, HCTZ; Valsartan: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Aténolol; Chlorthalidone: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Azilsartan; Notkhlorthalidone: Dans memrease l’effe photosensibilisant mem nonmezide de thazide diureti iurs.
Bénazépril; Hydrochlorothiazide, HCTZ: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Bendrobléthiazide; Nadolol: Les sulfamides (modernisés) provoquent une photosensibilité et une augmentation des effets photosensibilisants des diurétiques thazidiques.
Bestrool; H Knuddro Ithlorothiazide, H LEPTTZ: Dans memrease l’effe photosensibilisant mem nonmezide de thazide diureti iurs.
Candésartan; Hydrochlorothiazide, HCTZ: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Captopril; Hydrochlorothiazide, HCTZ: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Chlorothiazide: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Chlorpropamide: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des sulfonylurées. Les patients doivent faire attention et utiliser les techniques appropriées pour limiter l’exposition au soleil et aux UV des zones traitées.
Chlorthalidone: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Chlorthalidone; Clonidine: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Énalapril; Hydrochlorothiazide, HCTZ: Dans memrease l’effe photosensibilisant mem nonmezide de thazide diureti iurs.
Eprosartan; Hydrochlorothiazide, HCTZ: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Fosinopril; Hydrochlorothiazide, HCTZ: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Genami Horkin: (Modéré) Sur la base de la possibilité d’antagonisme in vitro, évitez d’utiliser le sulfacétamide sodique de manière concomitante avec le sulfate de gentamicine.
Glimépiride: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des sulfonylurées. Les patients doivent faire attention et utiliser les techniques appropriées pour limiter l’exposition au soleil et aux UV des zones traitées.
Glimépiride; Pioglitazone: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des sulfonylurées. Les patients doivent faire attention et utiliser les techniques appropriées pour limiter l’exposition au soleil et aux UV des zones traitées.
Glimépiride; Rosiglitazone: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des sulfonylurées. Les patients doivent faire attention et utiliser les techniques appropriées pour limiter l’exposition au soleil et aux UV des zones traitées.
Glipizide: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des sulfonylurées. Les patients doivent faire attention et utiliser les techniques appropriées pour limiter l’exposition au soleil et aux UV des zones traitées.
Glipizide; Metformine: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des sulfonylurées. Les patients doivent faire attention et utiliser les techniques appropriées pour limiter l’exposition au soleil et aux UV des zones traitées.
Glyburide: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des sulfonylurées. Les patients doivent faire attention et utiliser les techniques appropriées pour limiter l’exposition au soleil et aux UV des zones traitées.
Glyburide; Metformine: Dans meitrease la photosensibilisation et ma dans mezrease l’effe photosensibilisant des mezzles des orplures de sulfon. Les brevets doivent prendre eartre et utiliser des ebultes de te adi bukhni appropriés à la lumière du soleil limitée et DANS LES zones d’EXPOSITION de la bande de roulement.
Hydralazine; Hydrochlorothiazide, HCTZ: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Hydrochlorothiazide, HCTZ: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
H Utkdrop: Dans memrease l’effe photosensibilisant mem nonmezide de thazide diureti iurs.
Hydrochlorothiazide, HCTZ; Lisinopril: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Hydrochlorothiazide, HCTZ; Dalle: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
H Utkdrop: Dans memrease l’effe photosensibilisant mem nonmezide de thazide diureti iurs.
Hydrochlorothiazide, HCTZ; Métoprolol: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Hydrochlorothiazide, HCTZ; Moexipril: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
H Utkdrop: Dans memrease l’effe photosensibilisant mem nonmezide de thazide diureti iurs.
Hydrochlorothiazide, HCTZ; Propranolol: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Hydrochlorothiazide, HCTZ; Quinapril: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
H Pobdro Pothlorothiazide, H POTZTZ; Spironola Bizttone: Dans memrease l’effe photosensibilisant mem nonmezide de thazide diureti iurs.
Hydrochlorothiazide, HCTZ; Telmisartan: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Hydrochlorothiazide, HCTZ; Triamtérène: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
H Utddrop: Dans memrease l’effe photosensibilisant mem nonmezide de thazide diureti iurs.
Méthoxsalène: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des agents photosensibilisants utilisés pendant le traitement photodynamique.
Méthyclothiazide: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Métolazone: Les sulfamides (modérés) provoquent la photosensibilisation et ma imust les effets photosensibilisants des diurétiques thazidiques.
Agents photosensibilisants (topiques): Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des agents photosensibilisants utilisés pendant le traitement photodynamique.
Nitrate d’argent: Les sulfamides topiques et ophtalmiques (majeurs) sont incompatibles avec les préparations contenant de l’argent. Le sulfacétamide sodique ne doit pas être appliqué aux mêmes sites que les produits contenant des sels d’argent, y compris des préparations telles que le nitrate d’argent, la sulfadiazine d’argent ou la protéine d’argent douce.
Sulfadiazine d’argent: Les sulfamides topiques et ophtalmiques (majeurs) sont incompatibles avec les préparations contenant de l’argent. Le sulfacétamide sodique ne doit pas être appliqué aux mêmes sites que les produits contenant des sels d’argent, y compris des préparations telles que le nitrate d’argent, la sulfadiazine d’argent ou la protéine d’argent douce.
Sulfonylurées: Les sulfonamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des sulfonylurées. Les patients doivent faire attention et utiliser les techniques appropriées pour limiter l’exposition au soleil et aux UV des zones traitées.
Diurétiques thiazidiques: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des diurétiques thiazidiques.
Tolazamide: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des sulfonylurées. Les patients doivent faire attention et utiliser les techniques appropriées pour limiter l’exposition au soleil et aux UV des zones traitées.
Tolbutamide: Les sulfamides (modérés) peuvent provoquer une photosensibilisation et augmenter les effets photosensibilisants des sulfonylurées. Les patients doivent faire attention et utiliser les techniques appropriées pour limiter l’exposition au soleil et aux UV des zones traitées.
Voriconazole: Le voriconazole (modéré) est métabolisé par l’isoenzyme du CYP2C9, et les médicaments connus pour être des inhibiteurs du CYP2C9 peuvent théoriquement entraîner des taux plasmatiques élevés de voriconazole lorsqu’ils sont coadministrés. Les médicaments connus pour être des inhibiteurs du CYP2C9 comprennent les sulfamides.

Sulfacétamide; le soufre est utilisé pour le traitement topique de l’acné vulgaire, de l’acné rosacée et de la dermatite séborrhéique.
– Sulfacétamide: Le sulfacétamide interfère avec la synthèse bactérienne de l’acide folique en bloquant de manière compétitive l’incorporation de l’acide para-aminobenzoïque (PABA) dans l’acide tétrahydroptéroïque. L’acide folique est une coenzyme requise par les cellules bactériennes pour la synthèse des nucléotides et finalement la croissance cellulaire bactérienne. Le sulfacétamide n’affecte pas les cellules bactériennes qui utilisent de l’acide folique préformé (alimentaire) ou des cellules de mammifères. Le sulfacétamide présente une activité bactériostatique in vitro contre les espèces d’entérobactéries, Escherichia coli, Haemophilus influenzae, les espèces de Klebsiella, Staphylococcus aureus, Streptococcus pneumoniae et le groupe Streptococcus viridans.
– Soufre: Le mécanisme exact d’action du soufre est actuellement inconnu; cependant, il a été suggéré que l’activité kératolytique observée résulte d’une interaction entre le soufre et la teneur en cystéine des kératinocytes. Lorsqu’il est administré en même temps que le sulfacétamide, le soufre inhibe la croissance de Propionibacterium acnes et la formation d’acides gras libres.

Sulfacétamide, le soufre est administré par voie topique dans une variété de véhicules, y compris les lavages, les crèmes, les lotions et les gels. Une partie du sulfacétamide est absorbée après administration topique, mais la biodisponibilité systémique précise n’est pas disponible pour les différents produits. L’absorption systémique serait augmentée en fonction de la zone d’application topique et de la présence d’une peau dénudée ou abrasée. Après absorption systémique, le sulfacétamide est éliminé principalement sous forme inchangée par les reins par filtration glomérulaire. La demi-vie du sulfacétamide après administration orale varie entre 7 et 12,8 heures.
– Pharmacocinétique Spécifique à la Voie
Voie topique
– Sulfacétamide: Le taux et l’étendue de l’absorption du sulfacétamide par la peau intacte n’ont pas été déterminés.
– Soufre: Environ 1% d’une dose de soufre appliquée par voie topique est absorbée par voie systémique.
– Populations particulières
Insuffisance rénale
Étant donné que tout sulfacétamide absorbé par voie systémique est excrété de manière substantielle par les reins, la demi-vie d’élimination serait prolongée chez les patients présentant une insuffisance rénale. L’application topique n’est pas recommandée chez les patients atteints d’insuffisance rénale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.