Saponines – glycosides amphipathiques

16 octobre 2017
Toxine naturelle

Les saponines se distinguent par leur goût amer et leur capacité à hémolyser les globules rouges.

Les saponines sont une classe de composés chimiques présents en abondance dans diverses espèces végétales. Plus précisément, il s’agit de glycosides amphipathiques regroupés phénoménologiquement par la mousse savonneuse qu’ils produisent lorsqu’ils sont agités dans des solutions aqueuses, et structurellement par une ou plusieurs fractions glycosidiques hydrophiles associées à un dérivé triterpénique lipophile. Ce sont des glycosides avec une portion d’aglycone sans sucre appelée sapogénine.

Figure 1. Structure de la saponine solanine

La figure 1 présente la structure de la solanine de la phytotoxine alcaloïde, une saponine stéroïdienne monodesmosidique à saccharide ramifié (la structure stéroïdienne lipophile est la série d’anneaux connectés à six et cinq chaînons à droite de la structure, tandis que les trois anneaux de sucre riches en oxygène sont à gauche et en dessous).

Les saponines se distinguent par leur goût amer et leur capacité à hémolyser les globules rouges. Ils sont classés selon la nature chimique de la sapogénine en deux groupes principaux: les saponines stéroïdiennes et les saponines triterpénoïdes.

Les saponines sont largement distribuées dans le règne végétal et peuvent se produire dans toutes les parties des plantes, bien que la concentration soit affectée par la variété et le stade de croissance. On les trouve dans le soja, les betteraves à sucre, les arachides, les épinards, les asperges, le brocoli, les pommes de terre, les pommes, les aubergines, la luzerne et la racine de ginseng.

En ce qui concerne la toxicité, ils sont considérés comme des toxines végétales naturelles car ils sont capables de perturber les globules rouges et de produire de la diarrhée et des vomissements. Leurs effets toxiques sont liés à la réduction de la tension superficielle. Les saponines sont généralement inoffensives pour les mammifères et autres animaux à sang chaud, sauf à fortes doses. Le corps est capable de se détoxifier lorsque la saponine est prise en petite quantité car la microflore intestinale peut les détruire et le plasma sanguin peut inhiber leur action. Cependant, en grande quantité, ils peuvent être irritants pour le tractus gastro-intestinal, provoquant des vomissements et de la diarrhée.

Structure de la saponine ginsénoside

Pour en savoir plus:

  • Simo, Line Made; Note, Olivier Placide; Mbing, Joséphine Ngo; Aouazou, Sarah Ali; Guillaume, Dominique; Muller, Christian Dominique; Pegnyemb, Dieudonne Emmanuel; Lobstein, Annelise, Nouvelles Saponines Triterpénoïdes Cytotoxiques issues des Racines d’Albizia gummifera (J.F.GMEL.) C.A.M. Chimie & Biodiversité (2017), Avant impression.
  • Wisloff, Helene; Uhlig, Silvio; Scheie, Eldri; Loader, Jared; Wilkins, Alistair; Flaoyen, Arne, Toxicity testing of saponin-containing Yucca schidigera Roetzl. jus en relation avec l’hépato- et la néphrotoxicité des Huds de Narthecium ossifragum (L.), Toxicon (2008), 51(1), 140-150.
  • Velisek, Jan, Toxines: partie B – saponines, Nat. Compd toxique. Aliments (1995), 45-52.
  • Oleszek, Wieslaw A.; Hoagland, Robert E.; Zablotowicz, Robert M., Importance écologique des saponines végétales, Principes et pratiques en écologie végétale (1999), 451-465.
  • Feng, Mengxue; Zhu, Zhiling; Zuo, Limin; Chen, Long; Yuan, Qipeng; Shan, Guangzhi; Luo, Shi-Zhong, Une stratégie de caractérisation structurale rapide des saponines et des flavonoïdes du testa des graines de Camellia oleifera Abel par chromatographie liquide à ultra-haute pression combinée à la spectrométrie de masse par piège à ions linéaire par ionisation électrospray – orbitrap, Méthodes analytiques (2015), 7(14), 5942-5953.
  • Güçlü-Ustündağ O., Mazza G., Saponines: propriétés, applications et traitement., Crit Rev Food Sci Nutr. (2007), 47(3), 231-58.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.