Methods of 10-Metre Walk Test and Repercussions for Reliability Obtained in Typically Developing Children

Abstract

Introduction. La recherche et les milieux cliniques utilisent le test de marche de 10 mètres (10MWT) pour mesurer la capacité locomotrice avec une diversité méthodologique considérable. La comparaison entre les enfants en bonne santé et les enfants handicapés est fréquente; cependant, la reproductibilité de 10MWT en utilisant différentes méthodes est inconnue. Objectifs. Cette étude a analysé la fiabilité de l’intrasubjet, de l’essai-essai et de l’accord de quatre méthodes de 10MWT, explorant l’influence du rythme, des phases d’accélération-décélération et des mesures anthropométriques lors du calcul de la vitesse moyenne. Méthode. Cette étude transversale a évalué 120 enfants typiques, des deux sexes, âgés de 6, 8, 10 et 12 ans (pour chaque âge). Les temps moyens et les vitesses de la trajectoire (10 m) et de la trajectoire médiane (6 m) obtenues à un rythme auto-sélectionné et rapide ont été analysés. L’évaluation initiale et une autre après sept jours ont enregistré trois mesures par méthode (sV6 = rythme auto-sélectionné et 6 m; sV10 = allure auto-sélectionnée et 10 m; fV6 = allure rapide et 6 m; fV10 = allure rapide et 10 m). Le coefficient de corrélation interclassique (ICC), la régression multiple et le test Snedecor-F (niveau de signification de 5 %) ont été utilisés. Résultat. La méthode fV10 présentait une fiabilité intrasubjective élevée pour tous les âges testés (); sV10 présentait une fiabilité intrasubjective élevée pour les âges 6, 8 et 12 () et modérée pour les âges 10 ().La fiabilité Test-retest à sV6 et fV6 n’a pas atteint un ICC élevé dans aucun âge testé. La fiabilité du test-test à sV10 et fV10 était modérée pour les 6, 8 et 12 ans () et médiocre pour les 10 ans (). Il n’y avait pas d’accord entre les méthodes : sV6 versus sV10 (;); fV6 versus fV10 (;). La méthode fV6 par rapport à fV10 surestimait la vitesse (). Conclusion. Pour les enfants typiques, la méthode qui assurait la fiabilité intrasubject la plus élevée utilisait un rythme rapide et 10 m. De plus, la fiabilité test-retest augmentait lors de l’adoption de 10 m à un rythme auto-sélectionné et rapide. Les méthodes n’étaient pas équivalentes, mais étaient liées, et celles qui n’avaient pas calculé l’ensemble de la voie surestimaient les résultats.

1. Introduction

Le test de marche de 10 mètres (10MWT) est une évaluation simple pour mesurer la capacité locomotrice en milieu clinique et de recherche. Les mesures des résultats initialement recommandées sont le temps nécessaire pour terminer l’essai ou la vitesse moyenne. La vitesse moyenne de la démarche a été qualifiée de sixième signe vital en raison de sa pertinence clinique et de sa recherche.

Le 10MWT a mesuré les capacités locomotrices chez les adultes et les enfants atteints de plusieurs maladies neuromotrices. Cependant, les procédures opérationnelles peuvent influencer le résultat du 10MWT, comme indiqué chez les adultes. De même, il existe une diversité méthodologique dans l’obtention de 10MWT dans la population pédiatrique. Différentes méthodes utilisées pour obtenir des mesures des résultats, telles que le départ debout, le départ à pied, l’allure auto-sélectionnée, l’allure rapide et le système de chronomètre automatique ou manuel rendent la comparaison des résultats entre les études difficile, en particulier en ce qui concerne la distance utilisée pour le chronométrage du test et l’allure autorisée. En outre, il existe un nombre limité d’études chez des enfants présentant un développement et une croissance typiques, et il n’existe aucune information sur la fiabilité de 10MWT.

Les études de fiabilité à 10MWT axées sur la population pédiatrique présentant des altérations neuromotrices montrent une bonne validité, une signification clinique et une bonne fiabilité intraexamineur et interexamineur dans des protocoles utilisant des pas, des distances et des commandes variables. Lorsque des pas différents ont été demandés, les enfants et les adolescents présentant des dysfonctionnements neurologiques ont montré une grande fiabilité dans les évaluations obtenues à une vitesse auto-sélectionnée par rapport à celles effectuées à une vitesse rapide. Pour les enfants et les adolescents en développement, la fiabilité de 10MWT à différentes vitesses de test n’est pas connue. Une étude de 350 participants en bonne santé âgés de 2 à 12 ans a des valeurs normatives pour les tests chronométrés, y compris 10MWT, mais l’étude n’explore pas les propriétés psychométriques.

Il y a un manque de consensus sur les méthodes d’obtention du 10MWT, ainsi que sur la nécessité de ses données de fiabilité pour la population pédiatrique.

L’objectif principal de cette étude était d’analyser la fiabilité et l’accord de 10MWT en termes de vitesse de marche moyenne (fiabilité intrarater et test-retest) par des enfants typiques de 6 à 12 ans lors de l’adoption de deux commandes (auto-sélectionnées et vitesse rapide) et de deux trajets (6 et 10 mètres).

En tant qu’objectif secondaire, l’étude a comparé la vitesse moyenne développée dans les distances de 10 m et 6 m et a exploré comment ce résultat est influencé par les phases d’accélération-décélération et les mesures anthropométriques telles que la hauteur, la masse, la longueur des membres inférieurs et l’angle du quadriceps.

2. Matériaux et méthodes

Cette étude descriptive, transversale et observationnelle, conçue pour tester la fiabilité et l’accord de 10MWT, a évalué 120 participants âgés de 6, 8, 10 et 12 ans et des deux sexes.

Les critères d’inclusion appartenaient aux âges cibles de l’étude. Les critères d’exclusion étaient les suivants: antécédents de fracture des membres inférieurs et du bassin, malformations et maladies affectant la marche, ne pas comprendre les commandes d’un évaluateur et utiliser une aide à la marche, une prothèse et une orthèse ou des semelles intérieures.

Les données personnelles, le poids, la taille, la longueur réelle (distance de l’épine iliaque antérieure supérieure à la malléole médiale ipsilatérale) et la longueur apparente (distance de la cicatrice ombilicale à la malléole médiale ipsilatérale) des membres inférieurs et l’angle du quadriceps ont été enregistrés pour les participants répondant aux critères d’inclusion. Des mesures anthropométriques ont été obtenues en position debout, afin de ne pas ignorer l’effet de la prise de poids sur l’alignement des membres inférieurs. Un ruban a été utilisé pour mesurer la longueur des membres inférieurs. Un goniomètre a été utilisé pour mesurer l’angle du quadriceps (angle formé par une ligne allant de l’épine iliaque antérieure supérieure au centre de la rotule et une ligne allant du centre de la rotule à la tubérosité tibiale avec le participant en position debout avec les membres détendus).

Les participants ont subi des tests pour le 10MWT à deux moments: admission (test) et après sept jours (nouveau test). Les participants ont fait le 10mwt sur un gymnase sportif régulier à surface plane avec les points de départ et d’arrivée du chemin balisés sur le sol pour être visionnés par les examinateurs. Les participants ont effectué le test pieds nus, en adoptant une base de soutien et des bras normaux sur les côtés comme position de départ. Les participants avaient déjà subi un test de familiarisation. La commande verbale standardisée était « 1, 2, 3, go! »Chaque condition d’essai avait trois fois des enregistrements, en utilisant une vitesse auto-sélectionnée associée au calcul de 6 m (sV6) et 10 m (sV10); et une vitesse rapide associée au calcul de 6 m (fV6) et 10 m (fV10) du trajet. Dans le test de vitesse auto-sélectionné (sV6 et sV10), l’instruction verbale périodique aux participants était « Marchez sans courir, comme vous marchez tous les jours. »À vitesse rapide (fV6 et fV10), l’instruction verbale était périodiquement « allez vite mais ne courez pas. »Pour évaluer l’influence des phases d’accélération-décélération, le 10MWT a été chronométré (chronomètre Chronobio SW2018) simultanément par deux examinateurs. L’examinateur 1 a enregistré le temps nécessaire pour parcourir la distance totale (10 m), et les données collectées représentent le mode de démarrage permanent. L’examinateur 2 a enregistré le temps nécessaire pour parcourir 6 m (sans tenir compte des 2 m initiaux et des 2 m finaux du chemin) sans que le participant ne soit conscient des limites de ce chemin (Figure 1).

Figure 1
Représentation du chemin 10MWT.

Analyse statistique a utilisé le logiciel statistique SAS (version 9.3; SAS Institute Inc., Cary, NC) et les logiciels SPSS (version 17.0), adoptant un niveau de signification de 5%. La variable de résultat était la vitesse moyenne du 10MWT. Coefficient de corrélation interclasse (ICC 2.1) a évalué la fiabilité des mesures en vitesse auto-sélectionnée, vitesse rapide, trajectoire médiane (6 m), trajectoire totale (10 m) et fiabilité test-retest (ICC 3.K) . La fiabilité a été classée comme médiocre (ICC < 0,25); faible (); modérée (); élevée (0,70-0,89); et extrêmement élevée (0,90-1,0). Les diagrammes de Bland-Altman ont été utilisés pour analyser l’accord entre différents pas et distances (sV6 et sV10; fV6 et fV10). L’influence des variables anthropométriques sur 10MWT a été analysée par régression multiple, en considérant les vitesses auto-sélectionnées et rapides comme des variables dépendantes et le poids, la taille, la longueur réelle des membres inférieurs (RL), la longueur apparente des membres inférieurs (AL) et l’angle quadricipital (QA) comme des variables indépendantes. Le test de Snedecor a analysé la variabilité de sV6, sV10, fV6 et fV10.

3. Résultats

3.1. Caractérisation de l’échantillon

Toutes les analyses présentées ont utilisé les données du membre inférieur droit pour les garçons et les filles ensemble, car il n’y avait pas de différence entre les sexes ni de mesures anthropométriques droite et gauche (RL, AL, QA) (). L’analyse de fiabilité intrasubject a inclus 120 participants (âgés de 6, 8, 10 et 12 ans) tandis que la fiabilité du test-test a inclus 83 participants (âgés de 6, 8, 10 et 12 ans) car l’adhésion au test était partielle. Le tableau 1 présente les écarts moyens et types des variables anthropométriques.

Âge
6 () 8 () 10 () 12 ()
Poids 24.4 (5.87) 27.83 (5.54) 37.67 (10.10) 51.2 (12.80)
Hauteur 1.21 (0.06) 1.31 (0.05) 1.41 (0.07) 1.57 (0.10)
RL (côté droit) 60.92 (3.44) 67.67 (3.47) 74.28 (5.03) 84.33 (6.99)
RL (côté gauche) 60.71 (3.56) 67.72 (71.73) 74.21 (4.71) 83.95 (6.83)
AL (côté droit) 65.17 (4.05) 71.73 (3.58) 79.09 (4.87) 89.07 (7.19)
AL (côté gauche) 65.23 (4.13) 71.85 (3.91) 79.01 (4.73) 89.22 (7.09)
QA (côté droit) 9.90 (3.2) 10.27 (3.43) 12.97 (4.68) 11.67 (4.47)
QA (côté gauche) 9.30 (2.84) 9.83 (3.77) 11.47 (4.31) 10.87 (3.19)
Moyenne (écart-type, SD); RL: longueur réelle du membre inférieur; AL: longueur apparente du membre inférieur; QA: angle quadricipital.
Tableau 1
Variables anthropométriques.

3.2. Fiabilité Intrasubject et Test-Retest

Les trois essais de 10MWT par participant réalisés sur sV6 ont démontré une fiabilité intrasubject élevée pour les 6, 8 et 12 ans () et modérée pour les 10 ans () (Tableau 2). Lors de l’exécution sur fV6, la fiabilité intrasubject était élevée pour les enfants de 8 et 10 ans () et modérée pour les enfants de 6 et 12 ans () (tableau 2).

Fiabilité Intrasubject (3 essais) () Âge (années) Temps moyen (s) Vitesse moyenne (m/s) ICC IC 95% valeur
sV6 6 4.97 1.25 0.78 (0.65; 0.88) 0.001
8 4.66 1.32 0.88 (0.79; 0.94) 0.001
10 4.57 1.34 0.68 (0.51; 0.82) 0.001
12 4.16 1.48 0.79 (0.65; 0.88) 0.001
Tous 4.56 2.26 0.93 (0.90; 0.95) 0.001
fV6 6 3.05 2.00 0.51 (0.28; 0.69) 0.001
8 2.75 2.23 0.72 (0.56; 0.84) 0.001
10 2.67 2.30 0.78 (0.63; 0.88) 0.001
12 2.58 2.36 0.62 (0.42; 0.78) 0.001
Tous 2.71 3.74 0.88 (0.84;0.91) 0.001
sV10 6 8.68 1.20 0.86 (0.75; 0.92) 0.001
8 8.20 1.22 0.83 (0.72; 0.91) 0.001
10 8.04 1.30 0.68 (0.50; 0.82) 0.001
12 7.36 1.39 0.88 (0.80; 0.94) 0.001
Tous 8.03 1.28 0.84 (0.79;0.88) 0.001
fV10 6 5.59 1.82 0.76 (0.62; 0.87) 0.001
8 5.15 1.98 0.75 (0.60; 0.86) 0.001
10 4.93 2.06 0.82 (0.70; 0.90) 0.001
12 4.07 2.15 0.72 (0.56; 0.84) 0.001
Tous 4.99 2.03 0.93 (0.90; 0.95) 0.001
Test – test() Âge (années) Temps moyen (s) Vitesse moyenne (m/s) ICC IC 95% valeur
sV6 6 4.82 2,07 0.48 (0.26; 0.65) 0.001
8 4.59 2.18 0.66 (0.49; 0.78) 0.001
10 4.15 2.41 0.29 (0.03; 0.51) 0.001
12 4.08 2,45 0.65 (0.48; 0.77) 0.001
Tous 4.38 2.28 0.64 (0.44;0.77) 0.001
fV6 6 3.01 3.32 0.42 (0.19; 0.60) 0.001
8 2.72 3.68 0.35 (0.11; 0.55) 0.001
10 2.42 4.12 0.41 (0.18; 0.60) 0.001
12 2.56 3.91 0.51 (0.31; 0.67) 0.001
Tous 2.66 3.75 0.65 (0.46;0.77) 0.001
sV10 6 8,49 1,18 0.55 (0.35; 0.70) 0.001
8 7,96 1,26 0.62 (0.43; 0.75) 0.001
10 7,29 1,37 0.33 (0.04; 0.55) 0.001
12 7,09 1,41 0.65 (0.48; 0.77) 0.001
Tous 7.96 1.31 0.64 (0.44; 0.77) 0.001
fV10 6 5.56 1,80 0.63 (0.44; 0.76) 0.001
8 4.94 2,03 0.50 (0.29; 0.67) 0.001
10 4.43 2,26 0.41 (0.15; 0.61) 0.001
12 4.57 2,19 0.57 (0.38; 0.71) 0.001
Tous 4.82 2.07 0.77 (0.64; 0.85) 0.001
Légende: sV6: vitesse auto-sélectionnée et 6 m; fV6: vitesse rapide et 6 m; sV10: vitesse auto-sélectionnée et 10 m; fV10: vitesse rapide et 10 m; ICC: Coefficient de corrélation interclasse; CI: intervalle de confiance; .
Tableau 2
Fiabilité de l’Intrasubjet et du test-test, temps, vitesse moyenne de 10MWT dans des conditions sV6, fV6, sV10 et fV10.

Lorsqu’elles ont été effectuées sur sV10, les données de vitesse ont démontré une fiabilité intrasubjective élevée pour les enfants de 6, 8 et 12 ans () et modérée pour les enfants de 10 ans (0,50 < ICC > 0,69) (tableau 2). Lorsqu’elles ont été effectuées sur fV10, les données de vitesse ont montré une grande fiabilité pour tous les âges () (tableau 2).

La vitesse moyenne pour couvrir 10MWT en condition sV6 a montré une fiabilité modérée des essais-essais pour les enfants de 8 et 12 ans () et faible pour les enfants de 6 et 10 ans () (tableau 2). Dans la condition fV6, la fiabilité du test-test était modérée chez les participants de 12 ans () et faible chez les participants de 6, 8 et 10 ans () (tableau 2).

La vitesse moyenne pour couvrir 10MWT dans une condition sV10 a montré une fiabilité modérée des essais-essais pour les enfants de 6, 8 et 12 ans () et faible pour les enfants de 10 ans () (tableau 2). Dans la condition fV10, la fiabilité du test-contre-test était modérée chez les participants de 6, 8 et 12 ans () et faible chez les participants de 10 ans () (tableau 2).

3.3. Accord entre les conditions (sV6 et sV10, fV6 et fV10)

Il y avait une différence significative entre la vitesse moyenne de sV6 et sV10 (;;;;,) et de fV6 par rapport à fV10 (;;;;,). Les graphiques de Bland-Altman ont montré une surestimation de la condition de vitesse auto-sélectionnée de sV6 par rapport à sV10 (biais systématique) (Figure 2(a)). De même, il y avait une surestimation de la vitesse moyenne à fV6 par rapport à fV10 () et une tendance (biais proportionnel) à augmenter avec l’amplitude croissante de la vitesse (Figure 2(b)).

( a)
(a)
( d)
(d)

( a)
(a)  (b)
(b)

Figure 2
Graphique de Bland-Altman de sV6 versus sV10 (a), fV6 versus fV10 (b). Les lignes continues représentent la différence moyenne (biais systématique); les lignes construites par des points représentent (biais proportionnel); les lignes non continues représentent les limites supérieure et inférieure de l’accord.

3.4. Influence des variables anthropométriques

Parmi les variables anthropométriques étudiées, la hauteur a influencé de manière significative la vitesse moyenne de 10MWT dans la condition sV10 () (Tableau 3).

Coefficients estimés (bêta)
Condition sV6 sV10 fV6 fV10
Poids -0.006 -0.004 -0.002 -0.002
Hauteur 0.848 0.997 0.610 0.638
L 0.002 0.000 0.008 0.002
AL 0.000 -0.004 0.000 0.004
AQ -0.008 -0.006 -0.008 -0.008
= .
Tableau 3
Coefficients estimés (bêta) pour chaque variable anthropométrique testée.

Le tableau 4 présente les comparaisons entre sV6 et sV10, fV6 et fV10, pour analyser l’influence de la distance utilisée dans le calcul de la vitesse moyenne de 10MWT, sur la base du rapport entre les variances (test de Snedecor). Il est à noter que cette analyse a utilisé les données de base (par âge). Les essais d’allure auto-sélectionnés n’ont pas montré de différences significatives dans les variances de la vitesse moyenne développée à 6 m et 10 m () (tableau 4). En revanche, les tests effectués à un rythme rapide ont montré des différences significatives entre les vitesses moyennes calculées à 6 m et 10 m pour les enfants âgés de 6, 10 et 12 ans. Le ratio le plus élevé a été observé chez les enfants de 12 ans (tableau 4).

Âge Rapport de variance sV6 / sV10 IC95% du rapport valeur Rapport de variance fV6 / fV10 IC95% du rapport valeur
6 1.08 (0.71; 1.64) 0.71 1.72 (1.13; 2.62) 0.01
8 1.29 (0.85 1.96) 0.23 1.35 (0.89; 2.05) 0.16
10 1.49 (0.98; 2.26) 0.06 1.8 (1.18; 2.73) 0.01
12 1.37 (0.90; 2.09) 0.14 2.04 (1.34; 3.09) 0.01
Tous 1.30 (1.37;2.08) 0,01 1.62 (2.09; 3.16) 0.01
; IC : intervalle de confiance (test de Snedecor).
Tableau 4
Rapports de variances de vitesse de 10MWT lorsqu’ils sont effectués dans différentes conditions (sV6, sV10, fV6 et fV10) selon les groupes d’âge.

4. Discussion

La présente étude a permis de vérifier la fiabilité satisfaisante de 10MWT chez des enfants ayant un développement typique lorsqu’elle enregistrait des pas différents (pas auto-sélectionnés et rapides) et des chemins (6 m et 10 m). Lorsque le 10MWT a été effectué à un rythme rapide, les vitesses moyennes calculées à 6 m et 10 m étaient significativement différentes, confirmant l’influence de l’accélération et de la décélération. De plus, cette étude a confirmé que parmi les variables anthropométriques étudiées, la hauteur influence de manière significative les résultats de 10MWT chez les enfants, en particulier lorsque le test est effectué selon un rythme auto-sélectionné sur une distance de 10 m pour calculer la vitesse moyenne.

Dans l’ensemble, il y avait une fiabilité intrasubjecte élevée ou modérée de 10 MWT pour tous les âges (ICC de 0,70 à 0,89), et la vitesse moyenne dans la condition fV10 est similaire à celles obtenues dans des études avec des enfants et des adolescents typiques. Il y a un manque de résultats comparables sur la fiabilité dans la littérature impliquant des enfants typiques. Dans le cas de la paralysie cérébrale, une fiabilité plus élevée a été observée dans les tests de vitesse auto-sélectionnés par rapport à ceux effectués à vitesse rapide, car les difficultés de contrôle moteur inhérentes à la maladie entraînent une grande variabilité de la marche rapide.

Dans le cas de notre étude, les enfants types évalués à leur rythme naturel présentent des écarts similaires entre les distances de 6 m et de 10 m (rapports de variance, tableau 4), à l’exception des enfants de 10 ans (tableau 4). Cependant, sous la commande de marcher à une vitesse rapide, il y avait une grande variabilité de la démarche chez la plupart des enfants (6, 8 et 12 ans) (tableau 4). De plus, sous l’ordre de marcher à une vitesse rapide, nos enfants ont développé une vitesse moyenne plus élevée dans la section intermédiaire (6 m), un résultat exprimé par les rapports de variance étant significativement plus élevés que 1 pour la plupart des groupes d’âge (6, 10 et 12 ans). Ces données suggèrent que les 10MWT d’enfants typiques sont peu influencés par les phases d’accélération et de décélération de la démarche si elles sont obtenues à une vitesse auto-sélectionnée. En revanche, lorsqu’il est appliqué à une vitesse rapide, 10MWT est plus fortement influencé par les phases d’accélération et de décélération lorsque l’on compare des distances de 10 m et 6 m.

En ce qui concerne la fiabilité test-retest, les données de la présente étude ont montré que les vitesses testées sont également fiables si l’évaluateur adopte une distance totale (10 m). Dans ce dernier aspect (distance utilisée), la fiabilité test-retest était similaire à celle obtenue chez les enfants atteints de maladies neuromotrices. Lors du calcul de la trajectoire d’essai complète (10 m) et sans que les participants marchent à un rythme rapide, les données de vitesse ont montré une grande fiabilité.

En associant les résultats de notre étude à la connaissance préalable que la vitesse de la démarche devient plus constante à mesure que l’enfant grandit, mûrit et a une coordination motrice globale, il est possible de signaler quelques recommandations concernant 10MWT. Les meilleures méthodes étaient celles impliquant la plupart des groupes d’âge (6, 8, 12 ans) et une fiabilité satisfaisante, la condition qui utilisait le chemin de 10 m était meilleure que 6 m, quel que soit le rythme demandé. Les pires résultats ont été obtenus avec la combinaison de la vitesse rapide et de la distance intermédiaire (6 m), la plupart des groupes présentant une fiabilité médiocre (6, 8 et 12 ans). Face à l’absence de résultats similaires dans la littérature impliquant des enfants typiques, nous avons comparé notre étude avec celles réalisées chez des enfants atteints de maladies neuromotrices. Le thème est toujours controversé, car il existe des études impliquant des enfants atteints de maladies neuromotrices qui rapportent une fiabilité test-retest élevée et faible de 10MWT obtenue à une vitesse rapide. Il semble que chez les enfants atteints de maladies neuromotrices, une vitesse rapide de 10MWT a tendance à nécessiter une coordination motrice globale considérable. D’autre part, la vitesse de marche auto-sélectionnée reflète mieux le rythme réel utilisé dans la vie quotidienne pour ces participants.

Les limites de cette étude sont liées à la compréhension des commandes de test fournies par deux évaluateurs différents. Heureusement, les valeurs ICC étaient satisfaisantes dans les groupes d’âge plus jeunes (6 et 8 ans). Bien qu’il s’agisse d’enfants en bonne santé, il est possible qu’une certaine interférence de compréhension soit possible car aucun test n’a été appliqué pour évaluer cette construction. De même, le niveau de motivation des participants n’a pas été évalué, et ce facteur peut avoir un impact sur les résultats de fiabilité, comme l’ont souligné Graser et ses collègues (2016). Plus précisément, certains résultats trouvés à l’âge de 10 ans ont montré une mauvaise fiabilité test-retest sans cause apparente.

Les données de cette étude sont cliniquement pertinentes car elles traitent de la capacité locomotrice et indiquent quelles méthodes 10MWT sont suffisamment fiables chez les enfants typiques. Ainsi, les cliniciens et les chercheurs peuvent comparer les performances d’enfants en développement typique avec celles d’autres personnes touchées par diverses maladies, en connaissant les commandes 10MWT et les mesures de distance qui démontrent une plus grande fiabilité.

5. Conclusion

La fiabilité de 10MWT pour les enfants typiques est spécifique à la condition. Analysé dans différentes conditions d’essai, 10MWT a démontré une fiabilité intrasubject élevée à modérée. En ce qui concerne le test-contre-test, les performances à la distance de 10 m présentaient une fiabilité satisfaisante, mais pas pour le groupe d’âge des 10 ans. Par conséquent, en comparant la vitesse de 10MWT d’enfants à un seul moment, la condition avec la plus grande fiabilité fonctionne à une vitesse rapide en utilisant tout le chemin de 10 m. De plus, en ce qui concerne la fiabilité test-retest, le 10MWT peut être effectué à des vitesses auto-sélectionnées et rapides si l’on utilise la distance totale de 10 m pour calculer la vitesse moyenne.

Disponibilité des données

Les données de 10MWT utilisées pour étayer les résultats de cette étude sont incluses dans le fichier de renseignements supplémentaires (fichier supplémentaire_10mwt).

Conflits d’intérêts

Les auteurs déclarent qu’il n’y a pas de conflits d’intérêts.

Remerciements

Les auteurs tiennent à remercier Elisangela Lizzi et Tatiana Icume pour leur soutien statistique. Les auteurs tiennent à remercier la Fundação de Apoio à Pesquisa of Clinics Hospital (FAEPA-HCFMRP), Programa Institucional de bolsas de Iniciação Científica (Pibic CNPq-163656/2017-7) pour son soutien financier.

Matériaux supplémentaires

ensembles de données 10mwt. (Matériel supplémentaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.