JÉSUS ENSEIGNE SUR L’ANNÉE DE LA FAVEUR DU SEIGNEUR – Luc 4:18-19

X

Confidentialité & Cookies

Ce site utilise des cookies. En continuant, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus, y compris comment contrôler les cookies.

Compris!

Annonces

Jésus retourne en Galilée dans la puissance de l’Esprit et se rend à Nazareth où Il avait été élevé. Il a été absent pendant un certain temps et le jour du Sabbat, Il est allé à la synagogue, comme c’était sa coutume. Il se leva pour lire, et le rouleau du prophète Isaïe lui fut remis. En le déroulant, Il a trouvé l’endroit où il est écrit:

 » L’Esprit du Seigneur est sur Moi, parce qu’Il M’a oint pour prêcher l’évangile aux pauvres ; Il M’a envoyé pour guérir les cœurs brisés, pour proclamer la liberté aux captifs et le rétablissement de la vue aux aveugles, pour libérer ceux qui sont opprimés ; pour proclamer l’année acceptable du Seigneur. » (Luc 4:18-19)

Puis il enroula le rouleau, le rendit au préposé et s’assit. Les yeux de tout le monde dans la synagogue étaient fixés sur Lui. Puis Il leur a dit : « Aujourd’hui, vous avez entendu cette Écriture s’accomplir. »Toutes les Écritures de l’Ancien Testament doivent être accomplies dans le Messie, comme Jésus leur dit après Sa résurrection: « Tout ce qui est écrit sur Moi dans la Loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes doit être accompli. » (Luc 24:44)

Luc rapporte que Jésus se tient debout pour lire comme c’était la coutume en l’honneur de la parole de Dieu et s’assoit pour donner l’explication de ce qu’Il vient de lire et de dire de Lui-même.

L’Esprit du Seigneur est sur Moi, parce qu’Il M’a oint – Dans le contexte de la prophétie originelle d’Isaïe, déclarée plusieurs centaines d’années avant le Christ, l’Oint, le Messie a été parlé et avait été attendu avec impatience et l’auditoire de Jésus a immédiatement compris qu’Il appliquait la prophétie à Lui-même. Il a cessé de lire, avant la fin des paroles prophétiques d’Isaïe sur le jour de la vengeance. Ce temps est encore dans le futur où Jésus reviendra comme roi.

Lorsque Jésus a lu les anciennes paroles hébraïques, Son énoncé du mot mashach, « oint », a dû provoquer l’étonnement. Mashach est le mot racine de Mashiach, « Messie. » Quand Jésus déclare enfin : « Aujourd’hui, cette Écriture s’accomplit dans votre audition » (Luc 4:21), il a dû y avoir un moment d’étonnement dans la congrégation.

Pour prêcher l’évangile aux pauvres – Jésus parle ici des « pauvres en esprit « , la différence entre les humbles et les orgueilleux comme il les appelle dans le Sermon sur la Montagne – « Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux leur appartient  » (Matthieu 5:3). Une personne humble est beaucoup plus apte à écouter la parole de Jésus que les orgueilleux.

Nous devons suivre l’exemple de Jésus et enseigner l’évangile aux pauvres; annoncer la bonne nouvelle, évangéliser, enseigner Jésus et le salut. Pauvre dans ce contexte est celui qui ne connaît pas les richesses de la vie en Christ.

Il M’a envoyé pour guérir les cœurs brisés – Ésaïe avait prophétisé ce que ferait Jésus, Il a été envoyé pour guérir les cœurs brisés, tout comme Dieu l’avait déclaré :  » Il guérit les cœurs brisés et lie leurs blessures. » (Psaume 147:3)

Les gens qui ont le cœur brisé par leur péché et qui sont vraiment humiliés dans la repentance trouveront la guérison lorsqu’ils accepteront, croiront et confesseront Jésus comme leur Seigneur et Sauveur. Nous devons servir les cœurs brisés et les diriger vers Jésus pour leur guérison.

Proclamez la liberté aux captifs – Dans Actes 10:38, nous lisons « comment Dieu a oint Jésus de Nazareth de l’Esprit Saint et de la puissance, qui a fait le bien et guéri tous ceux qui étaient opprimés (captifs) par le diable, car Dieu était avec Lui. »

Jésus est venu pour libérer les gens. La liberté dont Il parle est de l’emprisonnement des mauvaises habitudes, de la dépendance physique, de la soif d’argent et des manières du monde. La liberté reçue par un cœur humble, contrairement à un cœur orgueilleux, est semblable à celle que l’on trouve dans la parabole que Jésus enseigne au sujet du pharisien et du percepteur d’impôts. (Luc 18:9-14)

Et la récupération de la vue pour les aveugles – Jésus a fait beaucoup de miracles et a guéri beaucoup d’aveugles, Il a même ouvert les yeux d’un aveugle de naissance, mais ici Il parle de cécité spirituelle comme il le dit dans Jean 9:39 « Pour le jugement, je suis venu dans ce monde, afin que les aveugles voient et que ceux qui voient deviennent aveugles. » Jésus voulait dire par là que les pharisiens qui pouvaient voir devenaient aveugles aux vérités de Son enseignement à cause de leur orgueil et de leur incrédulité.

En tant que croyants, nous devons suivre l’exemple de Jésus et chercher à ouvrir les yeux de ceux qui sont spirituellement aveugles, avec les vérités de la parole de Dieu.

Pour libérer ceux qui sont opprimés – Beaucoup de gens à l’époque de Jésus étaient opprimés et beaucoup profitaient des veuves et des orphelins. Ils étaient également opprimés par la fiscalité. Les choses n’ont pas changé depuis près de 2000 ans, cependant, Jésus a dit:  » Par conséquent, si le Fils vous rend libres, vous serez vraiment libres. » (Jean 8:36)

Proclamer l’année acceptable du Seigneur. – Dans le contexte d’Isaïe 61:1-2, il semble se référer à l’Année du Jubilé qui a eu lieu tous les 50 ans. Cette année-là, tous les esclaves hébreux qui auraient pu être réduits en esclavage à cause de dettes ont été libérés. La terre qui avait été vendue à un autre revint à son propriétaire ancestral (Lévitique 25:8-13). La prophétie d’Ésaïe est exactement ce pour quoi Jésus est venu libérer les captifs.

Alors que nous continuons à lire Isaïe 61, il déclare également la venue du Messie à la fin de l’âge pour inaugurer une période de liberté et de plénitude sans précédent. La justice triomphera de l’oppression, et les injustes subiront de sévères représailles et la justice de la part de Dieu.

Lorsque nous pensons à ce passage, nous nous rendons compte qu’en tant que disciples du Messie, nous devons parler de Jésus aux autres et, ce faisant, nous déclarons nous aussi que « maintenant est le temps de la faveur de Dieu, maintenant est le jour du salut. » (2 Corinthiens 6:2)

L’année acceptable du Seigneur est l’année où nous sommes restaurés et libérés. C’est l’année où nous acceptons Jésus comme notre Messie et reconnaissons le besoin d’un Sauveur et l’acceptation que nous allons Le servir, Le louer, L’adorer, L’honorer, Le chercher et Lui obéir pour le reste de notre vie.

 AVERTISSEMENT MVM

Annonces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.